Raichle

 

ADVERTS

 

PRODUITS

 

HISTOIRE

En 1968, la société a présenté le Raichle Fiber Jet (alias Red Hot également disponible en noir ou bleu), la première botte à briser la barrière de couleur et celle avec une botte intérieure lacée que vous pouvez utiliser pour vous promener ou conduire une voiture et la botte extérieure avec une conception de coquille de palourde qui articulé au milieu de la semelle (dommage qu'il n'y en ait pas de disponible aujourd'hui.

 

Pour l'anniversaire de 50 ans, ils ont lancé le célèbre Down Hill et la Jaguar de luxe renforcée en acier, tous deux dotés de doubles cordes à l'avant et une à l'arrière. Au cours des saisons de ski 1980-81, ils ont introduit la Flexon 5, une chaussure 3 pièces, un design amélioré en trois pièces développé par Sven Coomer. Il avait travaillé sur des combinaisons spatiales pour la lune et commercialisé par l'ex-skieur Erik Giese d'Aspen's Comfort Products. Avec sa languette flottante, la botte pouvait fléchir au niveau de la cheville sans renflement ni déformation. L'Américain Billy Shaw sur un prototype en 1979 et le skieur freestyle de hot-dog Peter Ouellette ont été l'un des premiers skieurs professionnels et skieurs acrobatiques à concourir dans la chaussure. Les bottes sont rapidement devenues l'une des meilleures bottes de choix des coureurs olympiques et des freestylers. Bill Johnston a remporté une médaille d'or à la descente olympique de Sarajevo (1984), Nelson Carmichael a été deux fois champion du Grand Prix de bosses de la Coupe du monde et a remporté une médaille de bronze aux Jeux olympiques d'Albertville (1992).

 

Le concepteur de bottes Sven Coomer a ensuite amélioré le design de Henke avec une languette ondulée, commercialisé par Comfort Products, une société Aspen appartenant à l'ancien skieur Erik Giese. Giese a concédé le concept de Coomer à la société suisse Raichle-Molitor (Raichle a repris Molitor en 1977) qui l'a introduit en 1979 sous le nom de Flexon, qui est devenu très populaire parmi les coureurs de descente et les skieurs de bosses. La conception ressemble étroitement à une conception d'entrée avant conventionnelle, avec des sections séparées pour les pieds et les jambes rivetées à la cheville. Cependant, les rabats qui se chevauchent de ces conceptions sont découpés, laissant une ouverture en forme de fente sur le devant de la jambe et sur le pied. Une languette en plastique séparée est positionnée sur cette ouverture à l'avant de la botte et bouclée pour la fermer. La manchette ouverte (la «gorge») rend les chaussures faciles à enfiler et à enlever, et la forme de la languette permet un contrôle complet sur le flex vers l'avant. Une seule coque peut être utilisée avec différentes languettes pour fournir n'importe quel modèle de flex nécessaire, de la rigidité de la course à la souplesse du freestyle.

 

En 1983, Raichle construit une nouvelle usine, toujours à Kreuzlingen. Leur président, propriétaire de la société, la vendit à Peter Werhan (petit-fils de Konrad Adenauer, chancelier d'Allemagne). Les ventes ont augmenté dans le monde entier en raison des podiums des courses olympiques et de la Coupe du monde ainsi que des compétitions de style libre et du fait que Raichle détenait de solides brevets. Après la mort de Werhan, l'entreprise s'est effondrée. En 1996, la société a été rachetée par le banquier suisse Dr. Grosnick qui a acheté des entreprises en détresse telles que les skis Kneissl. Il l'a baptisé Austrian Kneissl et l'a renommé en 1998 en Kneissel & Friends. Leur stratégie marketing était Kneissl pour les chaussures de ski et de ski, Raichle pour les chaussures d'escalade et de randonnée et la nouvelle marque DeeLuxe pour les chaussures de snowboard. La stratégie a cependant entraîné une baisse des ventes et, par conséquent, la société a été vendue en 2003 Mammut Sports Group (www.mammut.ch). Ce dernier a été fondé par le suisse Kaspar Tanner en 1862 pour les cordes, maintenant mondialement connu pour l'alpinisme, les activités de plein air et les produits de sports de neige.

CHRONOLOGIE

1851

Carl Franz Bally (1821-99) et son frère Fritz, fondent l’entreprise "Bally & Co" dans le sous-sol de leur maison à Schönenwerd/Soleure, fabriquant entre autres des tissus élastiques.

 

1854
"Les frères Bally" construisent une usine pour la fabrication de chaussures. Quelques années plus tard, ils emploient déjà 500 personnes.

1870
Pour des raisons de coût et de qualité, ils passent de la production manuelle à la production mécanique.


1905

Bally, connu pour ses chaussures de qualité et coûteuses, étend ses activités en Europe et en Amérique du Sud, plus tard aux Etats-Unis.

 

1920 – 1940
Dans les années 20, alors que la plupart des gens skiaient encore en chaussures de montagne, Bally produit des chaussures de ski avec des modèles bien connus tels qu’Oslo, Sport, Winner, Olympic et Arosa (ce dernier en cuir écossais brun avec un laçage anti-tempête).

 

1948
Aux Jeux olympiques d'hiver de St. Moritz leur modèle Rominger remporte l'or en descente féminine, en slalom féminin et en slalom masculin.

 

1950

C’est l’arrivée des modèles Bally Start (pour enfants), Bally Sprint, Bally Mille (en 1955 avec 1000 grammes de moins et étanche grâce à "Parawet"), Run, Olympia et Schuss (en 1957 avec son Fixomatic breveté, pour bloquer le talon) et le Radar, leur première chaussure de ski double, intérieur et extérieure.

 

1960
Parce que les affaires allaient moins bien et que l’entreprise avait manqué le passage de la chaussure à lacet à celle à boucles, Bally collabore avec Koflach (une société fondée en Autriche en 1898).

 

1999

Bally est vendue au fond d'investissement américain Texas Pacific Group.

 

2008

Bally est revendu au groupe autrichien Labelux (faisant partie de JAB Holdings).

 

2018

Le siège de la société se trouve à Caslano en Suisse et est géré par JAB Holding Company, un conglomérat allemand. Un des plus grands musées du monde de la chaussure et de celle de ski est situé dans la résidence du fondateur de l'entreprise Carl Franz Bally à Schönenwerd/SO.